• Roman

Discovery : Sports Team

3 septembre, 19h. Après m'être baladé dans ma bibliothèque Apple Music pendant quelques minutes afin de trouver un album, un artiste, une chanson, mon esprit se rappelle soudainement du nom d’un jeune groupe de rock alternatif anglais que je m’étais promis d’écouter : Sports Team. Je les cherche, je lance leur premier et unique album Deep Down Happy. Eh bien, franchement. Je suis maintenant persuadé que le rock n’est pas tout a fait mort et qu’on peut encore trouver des groupes vivants, vibrants, créatifs et intéressants en 2020. Allez, voici leur Discovery.

Source


Sports Team, ce sont cinq Britanniques, de Cambridge plus exactement et ça se ressent dans leur musique : rien que le premier titre du disque, Lander, est parsemé de références à l’univers anglais (la franchise de pubs Wetherspoons, les villes de Camberley, Staines...), et on en trouve beaucoup dans le reste de Deep Down Happy.

Mais bon, reprenons leur biographie. Le groupe est composé donc de Oli Dewdney, Alexandra Greenwood, Rob Knaggs, Ben Mack, Henry Young et le chanteur Alex Rice. Ils se rencontrent à l’Université de Cambridge et commencent à faire de la musique ensemble, aux alentours de 2016. C’est en 2018 que sort leur premier EP, Winter Nets.

On trouve 5 chansons, dans un style rock alternatif qui ressemble un peu au sonorités de Blur, à l’époque de l’album éponyme en 1997. Les cinq titres sont très bons, mais un morceau retient particulièrement l’attention : Camel Crew.


La recette est efficace : couplets calmes, refrains énergiques et mélodieux, avec un riff de guitare qui accroche direct, et la voix du chanteur Alex Rice, dans laquelle on sent un peu de Damon Albarn (Blur),un soupçon de Julian Casablancas (The Strokes) et une légère touche de Mick Jagger (ai-je vraiment besoin de citer le groupe ?). Cette chanson se retrouvera également sur leur premier album, mais dans une version plus punchy et plus travaillée : la première version sonnait tout de même un peu comme une démo enregistrée à l’iPhone.

Un an après, en février 2019 sort un single qui obtiendra un certain succès : M5, du nom d’une autoroute qui relie Birmingham à Bristol. Ils font encore hommage ici à l’Angleterre et à cette britishness tellement appréciée dans les 90s et offrent trois minutes de bonheur, avec une petite vibe de David Bowie. Si vous vous languissez du Royaume, fermez les yeux et cette chanson vous donnera l'impression d'y être.

Contrairement à leurs collègues de IDLES ou Fontaines D.C., dont les paroles mettent souvent en scène la classe ouvrière ou les problèmes politiques et l’esprit de révolte de manière assez frontale (surtout IDLES), les textes de Sports Team se moquent gentiment de leur nation, des gens et des traditions, sans revendications particulières ou révolte quelconque : juste de la bonne musique, des histoires, juste la vie en général.


Mais alors, leur premier album, Deep Down Happy ? Eh bien déjà, il a réussi le presque exploit de presque dépasser Lady Gaga et son Chromatica dans les Charts anglais, alors bravo. Et puis musicalement, c’est exactement ce qu’on attendait d’eux : du rock alternatif parfois énervé à l’image du premier disque des Arctic Monkeys, flirtant avec le punk sur quelques morceaux, parfois plus pop, dans le style de Franz Ferdinand ou Blur. Les deux leurs vont très bien.

Parmi les chansons les plus marquantes, il y a bien sûr la fameuse Camel Crew, la satirique Here’s The Thing, ma préférée The Races, et une succession d’autres titres tous plus vivants les uns que les autres. On entend un peu de Libertines par ici, un peu de Strokes par ici, ici se cachent des influences de Pulp… le disque est une vraie bouffée d’air frais, qui s’écoute en boucle et en boucle. Et en boucle. Et en boucle. Et encore un peu, histoire de connaitre toutes les chansons par coeur.




Sports Team - Deep Down Happy, disponible via Island Records.


Nos réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter

Nous
contacter