• Roman

Discovery : The Spitfires

Au croisement des Clash, des Specials, des Jam et des Smiths se trouvent The Spitfires, bande de jeunes anglais originaires de Watford qui mêlent reggae, ska et rock dans un mélange explosif.


Au commencement, ils étaient trois. Billy Sullivan au chant et guitare, Sam Long à la basse et Matt Johnson à la batterie, un trio autant fan des Who et des Small Faces que des Libertines, qui décide en 2012 de former un groupe. Leur point fort, c'est ce mélange du sens de la mélodie du mouvement mod et l'énergie dévastatrice des punks. La formation sort un premier single indépendant en novembre 2012, le vivifiant Spark To Start et ses arrangements assez 70s. Et après des concerts en clubs et en festivals pendant les deux années qui suivent, les trois lads signent chez Catch 22 et sortent un premier opus en 2015, Response.

Sur Response, on trouve des moments jazzy (Serenade, Pt.1), un peu de ska (Relapse) ou du punk énergique (Stand Down), le tout porté par la voix à la Joe Strummer de Billy Sullivan. A certains moments, le rythme perd en intensité et certains morceaux se font longs, mais le groupe parvient toujours à raccrocher notre attention. Bref, un bon début de carrière.

2015 est aussi l'année ou le claviériste Chris Chanell rejoint la formation, leur permettant d'élargir leur son et de concrétiser leurs nombreuses idées. De plus, le disque se classa bien dans les charts et reçut de bonnes critiques, et les Spitfires ne perdent pas de temps en sortant dès 2016 le toujours difficile deuxième album, A Thousand Times, ils affirment leur style rock alternatif, toujours avec des influences diverses. Le songwriting fait preuved'une imagination débordante, comme si le disque était la BO d'un film. Des chansons brûlantes comme Last Goodbye ou On My Mind, et puis plus calmes telles que la superbe Return To Me, une pépite de composition longue de six minutes au solo de guitare irrésistible, on trouve de tout sur A Thousand Times.


Désormais petite sensation indie, The Spitfires se remettent à la tâche en 2017 pour un troisième opus qui verra le jour en 2018 : Year Zero, qui se trouve être leur meilleur album à ce jour. Dès le début, avec Remains The Same, on entend un groupe qui se démarque des autres, plus éclectique que jamais avec des passages reggae autant que des riffs punk enragés. La ballade toute simple au piano By My Side marche très bien et le stellaire Dreamland cristallise le tout, offrant quelques uns des meilleurs moments du disque. Egalement au niveau des paroles, les textes de Sullivan s'interrogent sur le thème "Est-ce que c'était mieux avant ?" et possèdent une certaine nostalgie, mais aussi une ambition et une envie de changement.



Et enfin, en 2020, c'est le retour de la formation avec le génial Life Worth Living : une ambitieuse épopée musicale intense ; une quarantaines de minutes de pop-rock-punk-ska-soul assez déjantées , produites par Simon Dine, qui a travaillé avec Paul Weller. Start All Over Again, It Can't Be Done, How Could I Lie To You?, (Just Won't) Keep Me Down, autant de titres qui prouvent que les Spitfires ont un vrai talent pour les mélodies accrocheuses et les paroles percutantes. Et on espère avoir de leurs nouvelles en 2021.


The Spitfires - Life Worth Living, disponible via Acid Jazz Records

Nos réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter

Nous
contacter