• Roman

Yesterday & Today : les Beatles en blanc

Ah oui, on avait pas encore parlé des Beatles sur le site. Eh bien, l’erreur est réparée maintenant !

En 1967, les Fab Four sortent Sgt. Pepper, un disque incroyable sur lequel on ne va pas revenir, tellement tout a déjà été dit. Donc, après la sortie du disque, ils partent en Inde en février 1968, à Rishikesh plus précisément, avec le Maharishi Mahesh Yogi, un maître spirituel, et plein d'autres célébrités du monde la musique, telles que Donovan ou Mike Love des Beach Boys.


Les Beatles avec le Maharishi Mahesh Yogi, en Inde.

Le but de ce séjour est de se couper complètement du monde et de la musique. Mais rapidement, John et Paul se retrouvent pour écrire clandestinement les chansons qui plus tard composeront The Beatles. Et c’est ainsi que pas moins de 40 chansons sont écrites, dont 27 seront enregistrées comme les "Esher Demos", du nom du domicile de George en Angleterre.

Le groupe quitte l’Inde plus tôt que prévu, Ringo et Paul en premier, puis John et George. La raison de leur départ, c’est que le Maharishi est accusé d’avoir fait des avances sexuelles à Mia Farrow, une actrice américaine présente sur les lieux. Cela met John terriblement en colère, et ils s'en vont brutalement en avril 1968.

Les quatre garçons rentrent donc en Angleterre, et en mai 1968, ils enregistrent 23 démos, chez George donc, à Esher. Ces bandes sont incluses dans l’édition deluxe de la version 2018 du White Album.

C’est le 30 mai 1968 qu’ils rentrent en studio, ll y a 52 ans jour pour jour.

Les séances d’enregistrement s’étaleront jusqu’en octobre aux studios Abbey Road, bien sûr, ainsi qu’aux studios Trident. La toute première chanson enregistrée le 30 mai, c’était "Revolution". La version initiale est un blues lent, qui se retrouvera sur l’album, mais ne sortira pas en single : elle n’est pas assez commerciale, et c’est donc une version beaucoup plus rock qui sera choisie.

Musicalement, l’album est beaucoup plus brut que Sergent Pepper : Lennon souhaitait revenir à de la musique "basique" après les expérimentations du disque précédent.

L’ambiance en studio est loin d’être parfaite : Ringo quitte momentanément le groupe, Lennon et Yoko Ono sont tout le temps ensemble en studio, et c’est là que naîtront la plupart des tensions qui feront malheureusement imploser le groupe deux ans plus tard.

D’ailleurs, Lennon le dira, plus tard : le White Album, c’est le son des Beatles en train de se désintégrer.


Voici la 18ème prise de Revolution 1, complètement délirante et longue de 10 minutes :


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout